Skip to main content

Plus de 47 000 emplois directs ! C’est le résultat de l’enquête-flash sur les emplois et les formations, réalisée au premier semestre 2023, grâce aux concours des membres du groupe de travail de la filière vélo, chargé d’identifier les projets à inscrire dans le contrat de filière, qui sont relatifs à l’emploi, la formation et aux compétences.

Les emplois dans le vélo progressent significativement en 5 ans !

Sans compter les emplois de la logistique et du tourisme, on dénombre 23 650 emplois directs (ETP) en 2022, soit environ 10 000 de plus que ceux comptabilisés – à périmètre voisin – dans l’étude sur « l’impact économique et potentiel de développement des usages du vélo en France » (étude DGE Ademe, réalisée avec des données de 2017).

Cette hausse significative des emplois témoigne de la capacité des divers segments d’activités de la filière à développer l’emploi, dans un contexte de (re)découverte et de fort engouement pour le vélo.

Nombre d'emplois par famille de métiers du vélo

Une identification complexe des emplois

Cette enquête-flash confirme qu’il n’est pas aisé d’identifier les emplois liés au vélo, et particulièrement dans certains métiers relatifs à son utilisation. C’est notamment lié à la grande variété des acteurs de la filière, au caractère parfois secondaire de l’activité liée au vélo, ainsi qu’à la diversité des statuts (salariat ou entrepreneuriat).

Pour cette raison, cette étude ne porte que sur les emplois directs, exprimés en équivalents temps plein (ETP). Elle repose pour partie sur des estimations. Il est avéré que les emplois restent encore sous-évalués dans les métiers du tourisme, du sport professionnel et ceux tenant aux politiques et aménagements cyclables.

Un soutien nécessaire pour développer les emplois du vélo

Ces constats confirment le potentiel de développement important des emplois dans la filière du vélo, qui reste néanmoins lié au déploiement de politiques publiques ambitieuses et de formations adaptées pour répondre à l’évolution des besoins – en nombre et en compétences – des associations et des entreprises, y compris celles de l’économie sociale et solidaire et des collectivités territoriales.

Plus d’information dans la synthèse de l’enquête